Blogs Shopify

Covid19 : les commerces de quartier se digitalisent.

digitaliser sa boutique en physique

Comment survivre quand on est un commerce de quartier qui a brusquement fermé ses portes à la suite des directives liées au coronavirus ? Boutiques de prêt-à-porter, salons de coiffure ou d’esthétique, bijouteries, chocolatiers, restaurateurs : sur toute la France, des milliers de commerçants ont été durement touchés par les mesures sanitaires vouées à assurer la sécurité de tous. Dans ce contexte de crise, des initiatives de solidarité ont vu le jour. Leur but : sauver ces commerces indépendants qui animent habituellement une vie de quartier aujourd’hui menacée. Shopify met en lumière deux d’entre elles, fondées sur le soutien des clients fidèles via l’achat de bons solidaires à utiliser à la fin du confinement. De quoi passer le cap de la fermeture forcée et tenir jusqu’à la réouverture. Beaucoup de commerces de quartier mettent à profit cette période pour lancer leur site de vente en ligne.  

Shopify aide les petits commerces à se lancer dans la vente en ligne 

Depuis quelques semaines, l’immense majorité des petits commerces ont vécu de plein fouet la crise du Covid-19 selon le même scénario : fermeture des lieux, mise au chômage partiel ou total des employés, arrêt des commandes, tandis que les loyers continuaient d’être dûs. Les trous de trésorerie s’accumulent pour les gérants de boutiques au bord de la faillite, à la grande inquiétude des riverains, très souvent attachés à leurs boutiques préférées. 

Afin de soutenir les commerces de quartier, Shopify s’est associé à deux initiatives bénévoles, Petitscommerces et SauvetonCommerce. Ces projets sont tous voués à renforcer les acteurs économiques locaux qui souhaitent digitaliser leur activité et préparer la sortie de crise. Dans ce contexte, une offre spéciale petits commerces propose aux boutiques de lancer un site de vente professionnel pour 500€. 3 mois d’abonnement à la plateforme Shopify sont offerts, ainsi que beaucoup d’autres avantages (webinars, guides, et surtout l’accompagnement d’une agence partenaire d’experts en e-commerce). Grâce à un site de vente en ligne, les commerçants vont pouvoir écouler les stocks en cours et développer un nouveau canal de vente touchant une audience plus large que leur clientèle habituelle, autant de solutions pour survivre à la période de confinement.

Photo by Samantha Hurley from Burst

Les clients solidaires des commerçants

C’est pour contrer les risques massifs de faillite qu’a été lancé le site Soutien-commerçants-artisans, une initiative qui permet aux clients d’acheter en ligne des bons prépayés. Ce site a été créé sur la plateforme Shopify par l'équipe de Petitscommerces.fr, un collectif voué à soutenir les commerçants de proximité. Le projet tend la main aux boutiques indépendantes sur toute la France - y compris celles qui ne sont pas encore dotées d’un site de vente en ligne.  

“Pour beaucoup de commerçants et d’artisans, cette aide participe à leur survie”

Le système est très simple, comme l’explique Jonathan Chelet, fondateur du projet : “Le site permet aux consommateurs de soutenir les commerçants en achetant leurs produits ou services sous forme de bons d’achat, utilisables dès la réouverture des boutiques concernées. Ainsi, les particuliers aident immédiatement les commerces à payer leurs factures et à diminuer la chute de leur chiffre d’affaires. Pour beaucoup de commerçants et d’artisans, cette aide participe à leur survie”.

Ces achats différés permettent de soulager les enseignes qui souffrent de pertes considérables. L’initiative a très vite recueilli le soutien du Ministère de l’économie et de partenaires institutionnels au niveau local et régional. Le succès est au rendez-vous : en un mois, plus de 7000 commerçants partout en France ont déjà rejoint l’initiative et 2 millions d'euros de bons d'achats ont été vendus !

Autre initiative de soutien au commerce local et à l’artisanat, souvent Made in France, SauvetonCommerce.fr commercialise des bons solidaires bonifiés. Ce projet d’envergure nationale lancé par la startup CibleR entend lui-aussi porter main forte aux commerçants sur toute la France jusqu’à la reprise économique post Covid-19. Créé en 48h pour soutenir les commerces de proximité, le projet reçu le soutien du Ministère de l’Economie et de BPI France. Aux côtés de Shopify, ce projet fédère aussi la mobilisation de grandes entreprises françaises (notamment Crédit Agricole, Edenred Ticket Restaurant, VVF Villages, La Redoute, FranceTV). Grâce à eux, ce service entièrement gratuit offre une grande visibilité aux petits commerces sans aucun frais bancaire. Cette opération propose une bonne action et une bonne affaire : les gérants de boutique reçoivent une trésorerie immédiate pour payer leurs coûts fixes, tandis que les consommateurs reçoivent un bon majoré de 5€ à 100€. 

Pour certains commerçants, la solidarité ne se fait pas attendre puisque 2000 € à 3000€ sont collectés en 72h. “C’est très prometteur, et même au-delà de nos espérances”, confie Yann Villeroy, chausseur dans la Nièvre récemment inscrit sur la plateforme SauvetonCommerce. Dès le début de l’opération, des bons ont été vendus pour une valeur supérieure à 500€ en deux heures

La crise du Covid pousse les commerçants à se digitaliser

Pour beaucoup de commerces de proximité dont l’activité traditionnelle reposait sur le rapport direct aux clients en boutique, la crise du Covid pourrait être le moment pour sauter le pas vers le digital. Même si la plateforme Shopify est plutôt intuitive, certains commerçants peu habitués à ce mode de fonctionnement choisissent de se faire accompagner par une agence. 

En proposant aux commerçants une offre pour mettre en ligne un site e-commerce en quelques jours, Shopify entend donner un coup de main aux boutiques en dur. “Chez Shopify, nous souhaitons soutenir les commerçants qui choisissent de diversifier leur canaux de vente et se développer en ligne”, explique Lara Rosquet, Partner Lead chez Shopify. “La synergie entre e-commerce et point de vente leur permet de continuer à servir les clients habituels dans leur boutique physique, et d’inciter une plus large clientèle à commander en ligne”