Portefeuille Frontier

Minéralisation

Transformer le carbone en minéral pouvant être stocké de manière permanente.

Un tas de minéraux en solidification qui acquièrent lentement la couleur gris foncé.

Élimination permanente du carbone

3 % des dépenses du fonds

Lorsque le dioxyde de carbone entre en contact avec certains types de roches, des réactions chimiques transforment le CO₂ en minéral solide. Le CO₂ est alors emprisonné, ce qui l'élimine définitivement de l'atmosphère.

Ce magnifique processus se produit naturellement. La météorisation naturelle des roches est un phénomène qui a toujours existé. Chaque année, il permet de vider l'atmosphère terrestre d'environ un milliard de tonnes de carbone. Mais les scientifiques sont en train de chercher comment accélérer et développer ce processus à grande échelle, afin de maximiser la quantité de CO₂ qu'il est ainsi possible de stocker de manière permanente. De nombreux noms ont été donnés à cette technique (p. ex. météorisation amplifiée des roches et minéralisation du CO₂) qui constitue un nouveau domaine d'étude passionnant. Plusieurs méthodes sont possibles : on peut injecter le CO₂ en profondeur dans la roche souterraine (comme le fait Climeworks avec son carbone capturé) ou utiliser la surface terrestre.

L'une des roches qui parviennent le mieux à emprisonner le carbone est l'olivine, un minéral de couleur verte, riche en magnésium et en fer. Lorsqu'on le réduit en poudre, on peut alors en saupoudrer les sols et l'eau afin qu'il entre en contact avec une grande quantité de CO₂ et qu'il la stocke. Plus la poussière de roche est fine, plus la surface d'adhérence est importante pour le CO₂. Malheureusement, dans la plupart des cas, la production de cette poudre est aussi plus coûteuse et plus gourmande en énergie. À l'heure actuelle, le processus d'affinage de l'olivine exige une énorme quantité d'énergie qui pourrait annuler jusqu'à 80 % de ses effets positifs. Mais s'il est mené correctement et à grande échelle, on estime qu'il est susceptible de capturer deux milliards de tonnes de CO₂ chaque année.Note de pied de page 1

L'industrie minière est l'une des voies les plus prometteuses de la minéralisation. Les déchets miniers ou « résidus d'extraction minière » pourraient être un support efficace pour stocker le CO₂ et décarboner cette industrie. Il serait possible de stocker le CO₂ dérivant des opérations minières et de l'appliquer directement aux résidus d'extraction sur place, en vue d'un stockage permanent.

Les déchets miniers pourraient être un support efficace de stockage du CO₂

D'énormes quantités de résidus d'extraction minière restent inutilisées partout dans le monde. Des tests sur ces résidus sont en cours, et si ces tests valident le potentiel de la capture directe du carbone, cela représenterait une immense opportunité dont les entrepreneurs et les sociétés minières pourraient profiter.

La plupart de ces tests sont réalisés en laboratoire, et très peu sur le terrain. Aucune politique existante ne reconnaît ni n'encourage encore ce secteur dont il reste beaucoup à apprendre en termes de coûts, d'évolutivité et d'impact potentiel. Nous n'avons à ce jour trouvé aucun investissement dans ce domaine prometteur, mais nous restons à l'affût et avons choisi de lui consacrer 3 % de notre Fonds. Restez à l'écoute des prochaines informations à ce sujet.